«

»

fév 15

SCIO, Eductor, biofeedback quantique ! http://formationquantique.mael-tech.eu/

 

SCIO, Eductor, biofeedback quantique!

 

Publié le 14 février 2013 par Emmanuelle Labat

Il était une fois un génie, appelé professeur William Nelson, dévouant sa vie à la médecine naturelle et à la médecine énergétique. Ce génie des mathématiques et de la médecine a eu la sagesse de considérer une méthode déjà 3 fois millénaire, le Yiking. Un livre fondamental en Chine, traduit par « le livre de la transformation » ou bien « le livre des mutations ». De quoi s’agit-il ? Des vieilles pièces de bronze chinoises percées au milieu sont jetées sur une table, après avoir posé une question.

Je ne vais pas entrer dans le détail de cette méthode chinoise. Je vous demande juste de retenir le principe suivant :

le « oui » était exprimé par un simple trait plein, le « non » par un trait brisé et il a été nécessaire d’ajouter un 3ème élément qui a donné naissance à une série de huit trigrammes. Tout ce qui est essentiel et grandiose dans l’histoire de la Chine s’est inspiré depuis 3 000 ans de ces principes de base que je viens de vous donner.

Un « oui », un « non », un « peut-être » se traduit en langage informatique et quantique par un 0, un 1 ou bien un 1 et 0. Nous venons de sortir du système binaire 0 et 1 qui constitue la base de tous les ordinateurs classiques. Nous sommes maintenant entrés dans un système trinaire et nous parlons de qbits, des bits quantiques, qui portent soit un 1, soit un 0, ou la superposition des deux, l’état 01. Autrement dit en langage simple, nous parlons de oui, non ou peut-être.

Je viens de vous décrire le système utilisé par unordinateur quantique. Celui-ci tient compte du principe quantique d’intrication aléatoire. Un ordinateur quantique comprend des millions de Qbits. Les Qbits peuvent revêtir plusieurs formes et cela ouvre la porte à des phénomènes d’interférence, d’intrication. Nous avons donc un premier élément de l’appareil SCIO-Eductor que nous connaissons aujourd’hui.

Alors entre en scène le fameux Carl Jung, un autre génie, celui de la psychologie humaine. Ses travaux ont montré qu’il y a bien un lien partagé, ou des liens partagés que Carl Jung appelle : inconscient collectif.

Professeur William Nelson devenu entretemps Professeur Desire Dubounet, étant aussi férue de physique quantique, elle a avec son équipe de recherche et de développement, pris en compte les notions de résonance morphique et d’inconscient collectif. La fonction subspace du SCIO était en train de naître. Le SCIO allait devenir un appareil qui peut fonctionner à distance.

Puis dans la famille des génies, nous trouvons l’auteur du Théorème de Bell

« Deux particules qui ont été en contact une seule fois vont continuer à agir comme si elles sont connectées au plan informationnel, quelque soit leur séparation dans l’espace et le temps. »

Ce théorème prouve la non localité de l’univers.

Le mode Subspace

Les scientifiques parlent de 11 dimensions. Nous percevons les choses en 4 dimensions. Les caractéristiques de la 3D sont la hauteur, la largeur et la profondeur. A cela s’ajoute la dimension temps qui modifie le concept des 3 dimensions. Nous intégrons la dimension de temps/espace. En plus de notre perception en 3D, la physique a montré qu’il y avait au total 11 dimensions. Pr Desire Dubounet, a apporté la preuve mathématique qu’il existait une douzième dimension. Les 11 dimensions connues viennent s’ajouter, entrelacées autour de la 12ème dimension, au moins d’un point de vue mathématique. C’est ce que nous appelons le subspace, l’encapsulement de toutes les dimensions ensemble. Selon Desire, l’infini, l’univers infinitésimal n’a aucune limite dimensionnelle réelle, c’est le point zéro. Un point n’a pas de dimensions. L’univers est aussi comme un point selon le mode de perception. Nous sommes tous reliés les uns aux autres. Elle appelle ce point continuité, connectivité, subspace.

Nous savons grâce à la physique quantique que même lorsque des parties semblent séparées, elles continuent de communiquer entre elles. C’est la raison pour laquelle, Professeur Desire Dubounet était intimement convaincue que nous pouvions vivre cette communication dans ce qu’elle a appelé le subspace.

Toutes les sociétés ont admis que l’esprit, le mental ont un impact sur les choses et par là même, elles respectent l’idée de connectivité à distance. Les physiciens quantiques parlent de l’effet de l’observateur. Nous parlons du pouvoir du cerveau. Donc l’esprit de l’observateur peut avoir un effet sur ce qu’il est en train de regarder. Desire estime que certaines techniques comme la kinésiologie ou l’utilisation d’un pendule laissent passer le pouvoir de l’esprit du thérapeute qui utilise cette technique.

Elle s’est alors demandé si elle serait en mesure de créer un appareil qui serait différent. Avec son équipe ils ont pris en compte l’idée de résonance morphique et de l’inconscient collectif. Concrètement, si nous prenons le I King chinois, et que nous jetons les pièces après avoir posé une question, nous obtiendrons un événement aléatoire qui est fonction de la façon dont les pièces vont retomber sur la table. Ce type de pratique, comme celle du tarot et autres techniques de ce genre, semblent a priori n’avoir aucun lien avec notre connectivité du Subspace. Pourtant il y a bien un lien partagé comme le décrit l’inconscient collectif de Carl Jung.

Professeur Desire Dubounet s’est à nouveau demandé comment réunir tous ces principes dans un ordinateur.

Son travail progresse et repose sur la base de nombreuses recherches, comme celle sur l’indétermination d’un événement et le générateur qui lui est associé. Les ordinateurs ne permettent pas de créer des événements au hasard. Il lui fallait donc un système permettant de générer de manière vraiment aléatoire des nombres. Desire a donc mis au point un algorithme mathématique lui permettant cela. C’est un procédé secret.

Le mode subspace, à distance, est une toute petite partie du SCIO. Le générateur aléatoire de nombres est une autre toute petite partie. Grâce au mode subspace nous pouvons travailler sur un patient qui n’est pas physiquement près de nous. Il fallait aussi que cela soit adapté au cerveau humain, à l’indétermination du cerveau humain. Desire a réussi à le faire. C’est un procédé secret. Pour stabiliser l’ensemble, elle s’est servie des prières tibétaines, entre autres. Les moulins à prière tibétains ressemblent à des appareils qui diffusent des bénédictions. Elle a donc intégré un moulin à prières dans l’appareil avec des prières venant des quatre coins du monde qui ont bien entendu fait leurs preuves. Les prières vont effectuer un mouvement de rotation en même temps que le générateur aléatoire. Cela a donné naissance au premier système subspace en 1996. Toutes ces prières vont permettre de stabiliser le générateur et protéger l’utilisateur du SCIO, le protéger des énergies négatives qui pourraient survenir. Il y a donc une énergie positive puissante qui circule dans le système.

Dans la famille quantique beaucoup de personnes ingénieuses ont été capables de créer un ordinateur(hardware) quantique. Mais Professeur Desire Dubounet a réussi à mettre au point un logiciel quantique, un système logique capable de suivre un événement quantique. Cela ne s’arrête pas là. Elle a réussi à obtenir un ordinateur réellement quantique à partir des propriétés du logiciel, et non pas seulement un hardware quantique. Elle a donc réussi à tout mettre ensemble dans un appareil unique appelé SCIO, un appareil de biofeedback.

Nous avons vu que la science avait prouvé que 2 particules peuvent être réunies, et vont pouvoir conserver une base d’information entre elles. Selon Desire, à l’occasion du Big Bang, il y aurait eu une retombée d’informations partagées. C’est une nouvelle façon de voir l’univers d’un point de vue quantique. Professeur Desire Dubounet a été capable de mettre tout cela dans un ordinateur. Nous avons également été capables de montrer qu’un cerveau humain fonctionne comme un ordinateur. Comment pouvait-elle appliquer la notion d’indétermination aléatoire ? Elle a décidé d’appliquer un système de qbits trinaire dans le logiciel. Le oui, non, et peut-être. Ceci a comme conséquence de générer le principe d’incertitude.
Avec le SCIO-Eductor nous sommes en présence de facteurs électriques importants. C’est quand il n’y a pas de lecture électrique, que le subspace va se déclencher.

Chers lecteurs, vous connaissez maintenant tous les éléments qui constituent un appareil dit quantique, ordinateur et logiciel, qui fonctionne à distance, il intègre 12 dimensions et, qui est biofeedback, il mesure et équilibre le corps électrique.
Lorsque demain, vous vous trouverez devant une série d’appareils proposés sur le marché français, je vous invite à vérifier tous les éléments dont je viens de vous parler. En résumé, est-ce que par exemple le Physioscan, le Life et l’Indigo font réellement du biofeedback quantique et comment l’appareil vous le prouve t-il ?

Que pouvons-nous faire avec le SCIO-Eductor ?

Le SCIO-Eductor a obtenu la marque CE pour ses capacités suivantes

mesurer les ondes cérébrales, scintigraphie du cerveau (EEG)
mesurer les ondes cardiaques, ECG cardiographie électrique
mesurer la conductivité de la peau
permettre l’électrographie des muscles.

Nous pouvons avec l’appareil faire des mesures voltométriques transcutanées. La réactivité est testée.
Pour mesurer le champ électrique, il est possible d’utiliser des substances et de vérifier comment les patients réagissent.

Nous pouvons également envoyer des stimuli électriques au cerveau, après avoir mesuré les ondes cérébrales du cerveau. On peut envoyer, appliquer un signal pour corriger les ondes cérébrales. Cela est nécessaire dans le cas des dépendances (addictions) de l’anxiété, de la dépression, dans le cas de nombreuses maladies mentales.

Le SCIO-Eductor a aussi été approuvé pour des traitements des troubles du déficit d’attention, de l’autisme et les difficultés d’apprentissage.

L’appareil SCIO-Eductor est enregistré à la marque CE pour la guérison des blessures et des traumatismes. Le SCIO est capable de détecter un tissu abîmé et d’appliquer un stimulus électrique et soigner ce tissu.

Cet appareil de résonance est approuvé au plan international. Il ne s’agit pas d’une machine miracle qui fait des miracles pour tout le monde. Il vous permet d’être en meilleure santé. En une séance de 45 minutes, on peut améliorer votre corps électrique. Nous mesurons un voltage, un ampérage et une résistance.Nous pouvons stabiliser le pH d’une personne. Nous pouvons stimuler l’oxygénation et l’hydratation.

Le SCIO-Eductor va reconnaître les différents types de fréquence, trouver le type de voltage, d’ampérage dont votre corps a besoin, car si nous mettons trop de courant, nous arriverons à une surcharge, une dose trop forte. Vous voyez, c’est la même chose avec la batterie de votre voiture. Si vous la chargez trop vite, la batterie va exploser. La même chose peut se produire dans le corps humain. Si vous appliquez trop fortement un signal au corps humain, ce dernier va rejeter le signal. Mais si vous appliquez des fréquences correctes, et qui entrent en harmonie avec le corps et si vous faîtes couler tout doucement les électrons dans le corps, alors vous pouvez stabiliser le corps électrique. Nous pouvons ainsi améliorer le corps électrique en une séance de 45 minutes seulement.

Dans le cadre de la marque CE, nous pouvons également traiter la douleur. Des micro-courants peuvent émettre des stimuli neuro-électriques en tant que traitement de la douleur. Utilisant à la base une technologie cybernétique d’auto centrage, le SCIO-Eductor vous aide à traiter la douleur, en même temps que vous allez à la cause de la douleur. La douleur n’est pas l’ennemi, le stress, la toxicité, les spasmes musculaires, les blessures sont les ennemis et le SCIO vous aide à les trouver et à les corriger.

En résumé, depuis 1996, le système SCIO fonctionne à partir d’un ordinateur quantique avec un logiciel basé sur les principes d’intrication aléatoire. Avec la version plus récente, le SCIO-Eductor, n’est plus seulement un ordinateur quantique. Professeur Desire Dubounet a conçu un logiciel quantique et logique. Grâce à un logiciel quantique et logique, elle a été en mesure de créer un système qui permet l’intrication et l’interaction humaine. Il s’agit du lien entre deux particules dans un état quantique et il s’agit de faire en sorte qu’elles soient intriquées. Si vous séparez ces deux particules et que vous faîtes une action sur l’une des deux particules, cela se produira sur l’autre instantanément.

Le SCIO-Eductor est conforme aux lois internationales

Chers lecteurs, vous et moi sommes des citoyens vivant dans un cadre légal qui doit tendre à nous protéger. Déjà aux USA le législateur punit les sociétés qui prétendent que leur équipement produit telle ou telle chose sans qu’il soit possible de le démontrer, et sans que les résultats escomptés soient bien réels et validés. Nous sommes protégés par les règlementations internationales et le fabricant du SCIO-Eductor respecte les lois à la lettre.

Février 2013, les génies réunis autour du Professeur Desire Dubounet continuent d’oeuvrer sur leur établi. Ils viennent de donner naissance à l’Eductor.
Ce nouvel équipement est une version encore plus avancée que le SCIO. Il a trois générateurs d’ondes de plus, il utilise la technologie USB et peut fonctionner à des vitesses micro secondes. Le mot docteur vient du mot latin eductor, qui veut dire enseignant. Cet appareil est l’avenir dans le secteur médical. Seuls les thérapeutes ou médecins diplômés pourront l’utiliser et les étudiants qui suivent la formation qui s’étale sur 12 mois.

Professeur Desire Dubounet a réussi à réunir dans un appareil unique tous les principes dont je viens de vous parler. Toutes les recherches majeures dans le domaine de la physique quantique et de la médecine ont été mises ensemble dans un seul appareil. Desire et son équipe ont été capables d’apporter un changement majeur à la médecine énergétique, de lui faire faire un saut quantique, qui est bien évidemment irréversible.

Moi, Emmanuelle Labat, depuis mai 2007 je suis une utilisatrice de cet appareil fabuleux, le SCIO-Eductor, qui m’a permis de maintenir ma santé au beau fixe et d’accompagner mes transformations humaines. Je tire ma révérence au génie humain qui permet de soutenir ma vision de la santé. Que nous puissions être nombreux à en profiter.

 

 




Autres articles connexes sur Liberté Intérieure.com

coded by nessus

Laisser un commentaire